L’îl(e) déboussolé(e)

CRÉATION 2018

Conception, Chorégraphie Amélie Port et Yan Giraldou
Texte Stéphane Bientz
Musique MùmPhilip Glass, Postcoïtum
Costume Eagan Karungi

Production La Locomotive 2018
Coproduction La Fabrique Mimont — Cannes
Soutiens Direction Régionale des Affaires Culturelles Normandie (Résidence artistique en milieu scolaire), Ville de Toulouse (Passeport pour l’art)
Partenaires Coeur Essonne, Théâtre Golovine, Théâtre de l’Oulle, Sales Gosses
Crédit photo : ©école Marcel Pagnol

Focalisé par son écran, Il s’exile peu à peu dans un espace solitaire. Il a perdu le désir de la rencontre, le sens des mots dits et ses maux biaisent en hashtag. Au fil de ses like et de ses poke, le voyage se révèle encore plus intime. Il est à la recherche de son elle. Il voudrait : oser parler à quelqu’un. Il voudrait : une énorme bouche pour être écouté.

Regarde mon bras monte et descend, dit-elle. Elle? Île, mon aile.

Elle qui va lui redonner le goût de la rencontre, le faire sortir de son isolement, l’entrainer dans une danse enivrante déjouant les frontières de son corps déboussolé.

Teaser

L’îl(e) déboussolé(e)

CRÉATION 2018

Conception, Chorégraphie Amélie Port et Yan Giraldou
Texte Stéphane Bientz
Musique MùmPhilip Glass, Postcoïtum
Costume Eagan Karungi

Production La Locomotive 2018
Coproduction La Fabrique Mimont — Cannes
Soutiens Direction Régionale des Affaires Culturelles Normandie (Résidence artistique en milieu scolaire), Ville de Toulouse (Passeport pour l’art)
Partenaires Coeur Essonne, Théâtre Golovine, Théâtre de l’Oulle, Sales Gosses
Crédit photo : ©école Marcel Pagnol

Focalisé par son écran, Il s’exile peu à peu dans un espace solitaire. Il a perdu le désir de la rencontre, le sens des mots dits et ses maux biaisent en hashtag. Au fil de ses like et de ses poke, le voyage se révèle encore plus intime. Il est à la recherche de son elle. Il voudrait : oser parler à quelqu’un. Il voudrait : une énorme bouche pour être écouté.

Regarde mon bras monte et descend, dit-elle. Elle? Île, mon aile.

Elle qui va lui redonner le goût de la rencontre, le faire sortir de son isolement, l’entrainer dans une danse enivrante déjouant les frontières de son corps déboussolé.

L’Imaginarium,
conte à interpréter pour rêveur désordonné

Solo chorégraphié et interprété par Yan Giraldou
Collaboration artistique Amélie Port
Musique Ludwig van Beethoven, Mùm, Arvo Pärt
Scénographie, lumière, costume Yan Giraldou
Production La Locomotive
Coproduction CCN Ballet Preljocaj, Aix en Provence
Partenaires Direction Régionale des Affaires Culturelles PACA (aide à la création), Conseil Général des Bouches du Rhône / Etang des Aulnes (résidence), Fabrique Mimont de Cannes (résidence), Centre National de la Danse Pantin (prêt studio)
Remerciements particuliers aux Amis du Ballet Preljocaj pour l’attribution d’une bourse d’aide à la création.

Spectacle

L’Imaginarium,
conte à interpréter pour rêveur désordonné

Solo chorégraphié et interprété par Yan Giraldou
Collaboration artistique Amélie Port

Musique Ludwig van Beethoven, Mùm, Arvo Pärt

Scénographie, lumière, costume Yan Giraldou

 

Production La Locomotive

Coproduction CCN Ballet Preljocaj, Aix en Provence

Partenaires Direction Régionale des Affaires Culturelles PACA (aide à la création), Conseil Général des Bouches du Rhône / Etang des Aulnes (résidence), Fabrique Mimont de Cannes (résidence), Centre National de la Danse Pantin (prêt studio)

Remerciements particuliers aux Amis du Ballet Preljocaj pour l’attribution d’une bourse d’aide à la création.

Coloriage

Pièce pour 3 danseurs

Chorégraphie Yan Giraldou, Amélie Port et Yui Mitsuhashi
Scénographie La Locomotive
Musique Mùm
Lumières Julien Guérut

Danseurs à la création Amélie Port, Yui Mitsuhashi, Yan Giraldou
Production La Locomotive
Coproduction Ballet Preljocaj-Centre chorégraphique National Aix-En-Provence

Spectacle

Coloriage

Pièce pour 3 danseurs

Chorégraphie Yan Giraldou, Amélie Port et Yui Mitsuhashi
Scénographie La Locomotive
Musique Mùm
Lumières Julien Guérut

Danseurs à la création Amélie Port, Yui Mitsuhashi, Yan Giraldou
Production La Locomotive
Coproduction Ballet Preljocaj-Centre chorégraphique National Aix-En-Provence

J’entends les mouches voler

Pièce pour 4 danseurs

Chorégraphie Amélie Port en collaboration avec les danseurs
Collaboration artistique Yan Giraldou
Scénographie Bruno Michellod
Création musicale Yves Miara
Lumières Cécile Giovansili et Gil Boulanger

Distribution Maud Pizon, Amélie Port, Stéphane Bientz, Yui Mitsuhashi en alternance avec Anne-Céline Pic-Savary
Regards extérieurs Janyce Michellod et Yui Mitsuhashi
Production La Locomotive

Soutiens Conseil Régional Provence Alpes Côte d’Azur, Conseil Général des Bouches du Rhône dans le cadre de l’aide à la création / Plateaux Libres, accueil en résidence au Théâtre du Jeu de Paume Aix-en-Provence (projet Marseille Provence 2013) / Système Friche Théâtre / Scène Nationale 61 d’Alençon et Drac Basse-Normandie dans le cadre du projet de Jumelage avec les écoles primaires de Saint Hilaire le Châtel et de Bellême.

Remerciements particuliers Centre Chorégraphique National – Ballet Preljocaj à Aix-en-Provence / Klap – Maison pour la danse à Marseille, pour leur prêt de studio et à la plateforme de mutualisation Sales Gosses.

Spectacle

 

Documents

 

J’entends les mouches voler

Pièce pour 4 danseurs

Chorégraphie Amélie Port en collaboration avec les danseurs
Collaboration artistique Yan Giraldou
Scénographie Bruno Michellod
Création musicale Yves Miara
Lumières Cécile Giovansili et Gil Boulanger

Distribution Maud Pizon, Amélie Port, Stéphane Bientz, Yui Mitsuhashi en alternance avec Anne-Céline Pic-Savary
Regards extérieurs Janyce Michellod et Yui Mitsuhashi
Production La Locomotive

Soutiens Conseil Régional Provence Alpes Côte d’Azur, Conseil Général des Bouches du Rhône dans le cadre de l’aide à la création / Plateaux Libres, accueil en résidence au Théâtre du Jeu de Paume Aix-en-Provence (projet Marseille Provence 2013) / Système Friche Théâtre / Scène Nationale 61 d’Alençon et Drac Basse-Normandie dans le cadre du projet de Jumelage avec les écoles primaires de Saint Hilaire le Châtel et de Bellême.

Remerciements particuliers Centre Chorégraphique National – Ballet Preljocaj à Aix-en-Provence / Klap – Maison pour la danse à Marseille, pour leur prêt de studio et à la plateforme de mutualisation Sales Gosses.

Multiple(X)

Pièce pour 2 danseurs

Conception Amélie Port
Chorégraphie, interprétation Amélie Port en collaboration avec Yui Mitsuhashi
Collaboration artistique Yan Giraldou
Musique Postcoïtum
Lumière Cécile Giovansil-Vissière
Production La Locomotive 2016
Coproduction Espace de l’HuveauneLa Penne sur Huveaune
Soutiens Conseil Régional de Provence-Alpes Côte d’Azur (aide à la création) Conseil Général des Bouches du Rhône (aide à la création)
Partenaires La Friche de la belle de Mai — Marseille, Sales Gosses — Marseille

(X), comme un point de rencontre, tracé sur une carte.
Les deux chorégraphes envisagent la scène comme une carte, vierge, où chacune esquisse son parcours intime.
Le réseau des tracés s’étoffe, se complexifie : les influences de l’une déséquilibrent les évidences de l’autre, permettent l’échange, la mise en concurrence, le débat de corps.

Les personnalités se dessinent à travers la multiplication des écrans sur lesquels défilent les images «caméra subjective» afin d’inviter le spectateur à partager l’intimité du duo.

Créer un dialogue singulier à la fois poétique et artistique, entre la vidéo et le corps; amener le spectateur à s’immiscer dans un processus de création intime où chaque trajet personnel nourrit la composition fusionnelle.

Multiple(X) démultiplie les surfaces de projections, amenant Amélie et Yui à jouer avec différents espaces, différents trajets et points de vues.

Le spectateur est embarqué, telle la caméra, dans un road movie, à la rencontre d’une amitié singulière qui
ouvre sur l’intimité d’une rencontre de corps dansants. La pièce invite l’oeil du spectateur à rejoindre ce triangle formé par la vidéo, Yui et Amélie.

C’est un chassé croisé en forme de X, permettant à deux belles énergies d’être au service l’une de l’autre.
A travers leur parcours, elles emmènent le spectateur dans ce flux où la question de l’identité se joue de la foule et du rythme.

Spectacle

 

Documents

 

Multiple(X)

Pièce pour 2 danseurs

Conception Amélie Port
Chorégraphie, interprétation Amélie Port en collaboration avec Yui Mitsuhashi
Collaboration artistique Yan Giraldou
Musique Postcoïtum
Lumière Cécile Giovansil-Vissière
Production La Locomotive 2016
Coproduction Espace de l’HuveauneLa Penne sur Huveaune
Soutiens Conseil Régional de Provence-Alpes Côte d’Azur (aide à la création) Conseil Général des Bouches du Rhône (aide à la création)
Partenaires La Friche de la belle de Mai — Marseille, Sales Gosses — Marseille

(X), comme un point de rencontre, tracé sur une carte.
Les deux chorégraphes envisagent la scène comme une carte, vierge, où chacune esquisse son parcours intime.
Le réseau des tracés s’étoffe, se complexifie : les influences de l’une déséquilibrent les évidences de l’autre, permettent l’échange, la mise en concurrence, le débat de corps.

Les personnalités se dessinent à travers la multiplication des écrans sur lesquels défilent les images «caméra subjective» afin d’inviter le spectateur à partager l’intimité du duo.

Créer un dialogue singulier à la fois poétique et artistique, entre la vidéo et le corps; amener le spectateur à s’immiscer dans un processus de création intime où chaque trajet personnel nourrit la composition fusionnelle.

Multiple(X) démultiplie les surfaces de projections, amenant Amélie et Yui à jouer avec différents espaces, différents trajets et points de vues.

Le spectateur est embarqué, telle la caméra, dans un road movie, à la rencontre d’une amitié singulière qui
ouvre sur l’intimité d’une rencontre de corps dansants. La pièce invite l’oeil du spectateur à rejoindre ce triangle formé par la vidéo, Yui et Amélie.

C’est un chassé croisé en forme de X, permettant à deux belles énergies d’être au service l’une de l’autre.
A travers leur parcours, elles emmènent le spectateur dans ce flux où la question de l’identité se joue de la foule et du rythme.